Daniel, je devine votre étonnement.

Bon, ça fait combien d'années qu'on se voit? Plusieurs fois par semaine, oui, et pendant si longtemps. Ah, on en a vécu des moments ensemble!

Parfois, vous me lanciez un bonjour sourire gêné, il y avait du monde et pas trop de temps pour discuter. Quelquefois, c'est moi qui passait comme un tourbillon.

Comment ça ?  Oui, je suis parfois allée voir ailleurs. C'est vrai, mais je suis toujours revenue vers vous !

Et puis d'abord, vous, vous étiez où ? Pas un mot, volets baissés, pas de lumière, signal éteint !  Alors, oui, j'allais voir quelqu'un d'autre. Ah, c'est facile de me le reprocher maintenant !

Souvent, nous avons échangé bien plus que quelques mots;  vous me faisiez des confidences, je soupirais, y allais d'une petite blague.

Je vous quittais légère et souriante. A tout bientôt, se disait-on, sûrs de se revoir.

Mais aujourd'hui j'ai pris une décision importante. Je ne vous verrai plus.

Ne croyez pas qu'il m'est facile de vous le dire. J'ai peur de craquer; je vous jette cette promesse comme on verrouille une porte appréhendant de ne pas résister à la curiosité de l'ouvrir .  Et je croise les doigts...

Il le faut, ne dites rien, écoutez-moi, cette fois, c'est fini!

Jamais plus je ne franchirai votre porte.

Quoi ?  Vous souriez !   Ah que je n'aime pas cet air dubitatif, ce coin de bouche relevée, cette lueur moqueuse au fond de vos yeux.

C'est vrai que certains matins, je déboulais chez vous très tôt. Oui oui et aussi certains soirs très tard.

Non, je vous en prie, ce n'est pas le moment de me le rappeler. Oui oui, on s'en souvient tous les deux, j'avais dit la même chose il y a trois ans.

OK, je reconnais: j'ai tenu dix mois .

Mais là, c'est différent. Vous croyez que je peux continuer à tromper tout le monde ?  Qu'est-ce-que vous en faites de mon amoureux ?  Je fais des serments, je crache par terre, il a pas le dos tourné que je file chez vous...  Non, Daniel,  je ne vous verrai plus.

Cette fois, c'est fini !

Je sais bien qu'il me faudra tourner la tête juste avant le virage, planter mes yeux ailleurs quand je passerai devant chez vous. Mais je vais essayer de tenir.

Je vais y arriver.

Daniel, monsieur le marchand de cigarettes, j'ai décidé d'arrêter de fumer.